Obelix, quand il était petit, est tombé dans la potion magique. Moi, ce fut dans la lecture. L'envie de lire m'a emporté dès mon plus jeune âge et l'envie de rêver a fait partie du même voyage. A dix ans je rédigeais de petites histoires sur un jouet qui était pourtant une machine à écrire et c'est là que celui qui ne s'appelait pas encore Tom a décidé qu'un jour il écrirait lui aussi de vrais livres pour des milliers de lecteurs. L'écriture c'est fait. Les milliers de lecteurs il faudra encore attendre un peu.

Amoureux de la langue anglaise et du Royaume-Uni, ce fut le bilinguisme qui me fit découvrir très jeune l'heroic-fantasy. Cette bonne vieille librairie WH Smith a reçu quelques centaines de mes visites vu que ce fut mon dealer officiel de trilogies et autres romans dans la langue de Shakespeare introuvables en français dans ces belles années soixante-dix. Et c'est alors que Darkob est né dans mon imagination !

Il fut long ce chemin depuis mes seize ans et pendant tout ce temps ce projet est resté là en tête dans un petit coin en attendant l'instant magique ou il se réaliserait. Porté par le site Alexandrie, ses contacts et mon blog qui m'ont permis d'être contacté par Babel, la trilogie est devenue une réalité et les tomes sont installés fièrement dans ma bibliothèque.

De Babel en ECCE et maintenant de ECCE en Zio, l'aventure continue, et quelle aventure ! De quoi sera fait demain et même après-demain je n'en sais rien, mais ce dont je suis certain c'est qu'il me reste encore des centaines (milliers ?) de pages à écrire afin de faire partager mes rêves et mes mondes fantastiques.